«Pour la liberté et l'intégrité
(STOP à l'obligation vaccinale)»

6 juillet 2020 - Seulement 10 000 signatures de Suisse et nous avons la force d'un référendum. Cela signifie que nous pouvons soumettre au peuple toutes les lois sur la vaccination obligatoire que le Conseil fédéral ou le Parlement veut promulguer.

 

Le MLS "Movement de liberté Suisse" n'est pas opposé à toute forme de vaccination. La question de savoir si les vaccins contre la grippe sont utiles ou même dangereux fait l'objet d'un débat animé.

C'est le droit de tout homme libre,

  • pour être vacciné contre le SRAS-CoV-2 avec un liquide qui n'est pas exactement connu et peut-être pas suffisamment testé...
  • mais c'est aussi le droit de tout être humain libre de refuser une intervention aussi importante et éventuellement nuisible sur son corps.

Aucune de ces décisions ne peut entraîner un désavantage pour l'individu, que ce soit sur le plan social ou professionnel. Afin que cela soit irrévocablement respecté à l'avenir, nous avons introduit une initiative populaire (à partir du 6 juillet 2020 : examen préliminaire - voir le texte ici)

 

Image

Pétition "STOP à l'obligation vaccinale"

Un vaccin contre les virus à ARN est très controversé. Mais l'essentiel est que personne ne peut y être contraint, ni par des ordres dictatoriaux du Conseil fédéral, ni par une discrimination sociale ou professionnelle sous le couvert de : "C'est seulement obligatoire (comme la ceinture de sécurité obligatoire) - pas de contrainte. Mais si vous refusez, vous serez condamné à une amende, à l'ostracisme ou au licenciement".

Il ne fait aucun doute que le Conseil fédéral et les politiciens veulent recourir à de telles mesures. Les cartes de vaccination sont déjà en place ou sont en cours de discussion.

Dans la pétition "STOP à la vaccination obligatoire", 10 000 personnes disent NON. Nous avons droit à l'intégrité de notre corps. Ceci est inscrit dans l'article 10 de la Constitution fédérale. En outre, la vaccination est une question de conscience pour les êtres humains et une contrainte ou un devoir n'est pas compatible avec les droits fondamentaux.

Les personnes qui refusent la vaccination ne doivent subir aucun désavantage social ou professionnel.

Signez maintenant la pétition (jusqu'au 21 juillet 2020)

Image

Référendum "STOP à l'obligation vaccinale"

Nous allons prendre le référendum contre l'extension du pouvoir du Conseil fédéral incapable et grâce à la pétition nous pouvons avoir la force référendaire. Cela signifie que nous pouvons le faire sans les parties. Signez ici jusqu'au 21 juillet 2020.
Le Conseil fédéral veut poursuivre les mesures de corona et ce, sans qu'une loi d'urgence soit nécessaire, c'est-à-dire sans qu'une vague de virus ne soit même présente. Il suffit que le Conseil fédéral, dans son évaluation de la situation, ne soit pas en mesure d'ordonner la vaccination obligatoire. (voir consultation)

plus d'informations...

Au cours des dernières semaines, le Conseil fédéral n'a jamais donné au peuple un aperçu des fondements de ses décisions.
Conformément à sa politique d'information, elle a décidé de mesures basées sur les chiffres des nouvelles infections (valeur R) et de la surmortalité. Les nouveaux chiffres d'infection (valeur R) qui nous ont été communiqués n'ont pas été ouvertement rapportés par rapport aux tests effectués, bien qu'il ne faille pas un diplôme universitaire pour savoir que si plus de personnes sont testées, on trouvera plus de personnes chez lesquelles un virus peut être détecté. Ces nouvelles infections étaient et sont toujours de purs alarmismes.
Il ne peut pas prouver le nombre de décès dus au Covid-19, car seuls quelques-uns ont été testés pathologiquement. Même cette procédure est un crime contre la science médicale et le comportement muet des médecins constitue une atteinte sans précédent à la confiance dans la médecine.

Nous devrions faire confiance à un tel Conseil fédéral pour pouvoir juger s'il existe une urgence extraordinaire et si nous devons être vaccinés.
NON !

Dans la pétition "STOP à l'obligation vaccinale", 10 000 personnes disent NON - NON - NON à cela. Nous voulons un droit à l'intégrité de notre corps. En outre, la vaccination est une question de conscience pour l'homme et une contrainte ou un devoir n'est pas compatible avec les droits fondamentaux et les droits de l'homme.
pour les personnes qui refusent la vaccination, aucun désavantage social ou professionnel ne peut survenir.

Image

Initiative populaire grâce à "STOP à l'obligation vaccinale"

Les développements actuels montrent que nous ne pouvons pas faire confiance au Conseil fédéral, aux politiciens avec leurs groupes de travail et leurs experts. Ceux-ci sont publiés par une sorte de favoritisme des médias sans remise en cause. Ainsi, une initiative populaire sera probablement le seul moyen de mettre fin à la soif de pouvoir de l'industrie pharmaceutique et à son influence sur la politique.

C'est pourquoi nous allons dès maintenant imiter l'initiative populaire, afin de pouvoir entrer dans la phase de collecte suffisamment rapidement pour éviter au mieux les dommages majeurs à la population.

Nous avons publié l'initiative populaire (en préparation) ci-dessous.

Vous pouvez déjà vous inscrire ICI pour différents types de soutien, afin que nous puissions envoyer les feuilles de signatures par voie électronique dès le début et que les signatures soient recueillies rapidement.

Un nombre écrasant de signatures en peu de temps montrera également aux politiciens qu'ils veulent être réélus en 2023.
C'est la seule contre-force que nous pouvons mettre en place.

Image

Préparation de l'initiative populaire fédérale

Modification de l'article 10, paragraphe 3, de la Constitution fédérale

3 Toute personne a droit à l'intégrité physique et mentale. Les interventions dans ce domaine nécessitent le consentement des personnes concernées. Le refus de consentement ne doit pas entraîner de désavantages sociaux ou professionnels pour les personnes concernées.

STOP à l'obligation vaccinale - Parce qu'on nous ment constamment !

Les gens vont-ils à nouveau recevoir un vaccin autre que celui de la politique et de l'armée ?
Parce qu'aucun politicien ne ferait vacciner ses enfants avec un vaccin qui n'a pas été suffisamment testé et qui contient des renforçateurs de substances actives (adjuvants).

Image

La vaccination ne devrait-elle pas être particulièrement efficace chez les personnes âgées et les personnes ayant déjà été malades ?
(Bundesministerium für Bildung und Forschung)

Image

Questions et réponses

Fragen? Einfach mit Maus über Karte fahren oder berühren.

Après une vaccination contre la Corana ou la grippe, suis-je à l'abri de la maladie ?

NO !

Des études estiment l'efficacité à 20% à 80% selon la saison et les personnes vaccinées.

Je suis dans le groupe à risque. Dois-je me faire vacciner ?

Il s'agit de leur examen et de leur décision !

Fondamentalement, selon la maladie antérieure, les vaccinations ont un effet pire que chez les personnes âgées. De nombreuses organisations recommandent de renforcer le système immunitaire et la médecine orthodoxe courante recommande la vaccination. Grâce à l'initiative populaire, vous pouvez décider de ce qui vous convient le mieux.

La vaccination est-elle moins efficace chez les personnes âgées ?

OUI !

Plus le système immunitaire est mauvais, moins la vaccination est efficace.

Comment savoir ce qui est injecté avec le vaccin ?

On ne sait jamais à 100% !

Même si l'élite, les politiciens et les militaires obtiennent un meilleur vaccin, ils ne savent pas exactement ce qu'il contient. Sans parler de la base.

Les vaccins contre la corona ont-ils des effets secondaires?

Ce n'est pas encore connu pour la vaccination contre la corona!

La vaccination à la corona est approuvée pour une utilisation dans une procédure rapide sans études précises et longues. Par conséquent, seuls les cobayes, c'est-à-dire les personnes qui sont vaccinées, révéleront les effets secondaires.

Texte d'initiative (état : examen préliminaire)

La Constitution[1] est modifiée comme suit:


Art. 10 Droit à la vie et liberté personnelle

2 Tout être humain a droit à la liberté personnelle, notamment à la liberté de mouvement.

3 Toute personne a droit à l'intégrité physique et mentale. Les interventions dans ces domaines nécessitent le consentement des personnes concernées. Le refus de consentement ne doit pas entraîner de désavantages sociaux ou professionnels pour les personnes concernées.

 

Art. 197 ch. 12[2]

12. Disposition transitoire at Art. 10 let 2  et 3 (Droit à la vie et liberté personnelle)

1 Après l'adoption de l'art. 10, al. 2 et 3, par le peuple et les cantons, le Conseil fédéral édicte par voie d'ordonnance les dispositions d'exécution nécessaires ; ces dispositions sont applicables jusqu'à l'entrée en vigueur de la législation en question.

2 La loi règle les modalités..

 

[1] RS 101
[2] Le numéro définitif de la présente disposition transitoire sera fixé par la Chancellerie fédérale après le scrutin.